Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
le blog de la fille au chomage

Le blog de la fille au chômage c'est juste un blog, avec une fille dedans. Une fille dedans au chômage.

Enfermez vos enfants ! Et lavez-vous les mains.

Publié le 7 Novembre 2012 in cour de récré

Pardonnez mon absence, amis lecteurs. One piece est un dangereux fléau chronophage qui vous laisse miroiter des rêves de piraterie et de liberté à travers un monde imaginaire époustouflant de richesse.

Si j’avais quelques années de moins, mon lit serait un bateau pirate sillonnant des mers hostiles dont l’équipage restreint à mes frères et moi, libérerait les habitants des îles, du joug de la marine et des hommes requins… Tout comme jadis, je dérobais des tableaux de grande valeur, au nez et à la barbe de la police, affublée de mon costume de cats eyes…

Aussi cette nostalgie m’inspire-t-elle un petit cours d’histoire contrariant légèrement mon habituel pessimisme.

Oui ce monde est absurde ! La cupidité, l’égoïsme et l’obsolescence y sont les maîtres maux, instruments à la solde de la Connerie partagée unanimement par l’espèce humaine factrice implacable du sexisme, racisme, militarisme, nationalisme, consumérisme, fascisme et autres attributs péjoratifs…

Pourtant quelques naufragés résistent encore et toujours à l’envahisseur totalitaire bouffeur de cerveau, ils sont les fruits de l’imagination de dizaines de générations en mal de justice et de liberté, ils sont les derniers Hommes libres, j’ai nommé dans l’ordre chronologique de ma piètre mémoire...

Robin des Bois, Fanfan la Tulipe, Arsène Lupin, Zorro, Jesse James, Super Résistant, Telma et Louise, V., les Cats Eyes ou Monkey D. Luffy …

Historiquement irréfutables, issus de la verve d’un pilier de comptoir ou inspirés d’un fait d’Hiver, il y en a pour tous les goûts, tous les coins de la terre, toutes les époques et toutes les oppressions. Mués par la revanche, la politique, l’appât du gain ou l’orgueil, ils n’ont que deux points communs : être des hors la loi et nous faire rêver.

Le fait est difficilement explicable mais c’est pourtant le cas, la figure du Hors la Loi inspire de la sympathie à travers les âges. Si bien que certains se sont penchés sérieusement sur la question. Pourquoi diable cette légende dorée autour des figures illégales ? Alors que les forces de l’ordre sont si douces et si juste à notre propos… Pourquoi non de non, cette émulation autour des justiciers ? alors que la justice est si bien appliquée en ce monde… Pourquoi mon Dieu tant d’admiration pour des détrousseurs de bourses ? Alors que les caisses regorgent de richesses…

Je ne peux décemment conclure ce cours d’histoire du banditisme social sans une vilaine réflexion à l’égard de notre temps dont je suis le produit…

J’ai noté (au cours de mes fines recherches sur la question) que mes derniers exemples ne concernent plus l’imaginaire populaire, mais la fiction enfantine.

J’ai noté également (sans recherches aucunes) que les enfants de ce temps n’ont pas le droit de monter sur les tas de bois pour jouer au pirate, parce qu’ils pourraient attraper des tiques. N’ont pas le droit de construire de cabanes clandestines parce qu’ils pourraient se blesser. N’ont pas le droit de faire des bulles de savon dans la maison, parce que ça laisse des traces ! N’ont pas le droit de manger de la terre parce que c’est caca la terre. Enfermez vos enfants ! Et lavez-vous les mains. C’est la règle.

 

Aussi… Si les adultes bien-pensants ont décidé de ne plus croire en rien, ça les regarde, nos gamins sauront quelles figures donner à leurs oppresseurs imaginaires : les nôtres.

 

Enfermez vos enfants ! Et lavez-vous les mains.
Commenter cet article