Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
le blog de la fille au chomage

Le blog de la fille au chômage c'est juste un blog, avec une fille dedans. Une fille dedans au chômage.

Because the internet

Publié le 24 Août 2018 par Kim Becher in because the internet, actualité, hope, futilités

Because the internet

Une inquiétude soudaine. Non… deux inquiétudes soudaines. D’abord je viens de voir passer sur facebook une énième blague à la con en format jpeg.

 

Ca disait :

« Mes enfants se sont inventés un petit frêre. Il s’appelle PAMOI. Apparemment, c’est lui qui fait toutes les bêtises à la maison. »

 

Alors… Comment dire ?

J’aurais souhaité que nous nous arrêtions ensemble un instant sur l’emploi de l’accent circonflexe sur le « e » du mot « frère ».

Bon... Je suis née en 1989, ce qui signifie que mon adolescence a plutôt bien concordé avec le développement d’internet et que je ne me sens pas trop débile en la matière. Je sais ce qu’est un mème, je connais reddit, les haters et les trolls. J’utilise spotify, airbnb, amazon, blablacar, uber, twitter, instagram. Je prends mes rdv médicaux en ligne et mon premier réflexe est de taper les mots sur google quand je cherche un truc. C’est fabuleux de voir qu'il y a toujours quelqu'un quelque part qui s'est posé exactement la même question que vous. Même quand elle est très con, la question, y a un mec qui n'a pas honte de lui et qui ose demander à la face du monde "comment on fait la pression des pneus déjà?". Et y a un autre mec qui fait un tuto sur la pression de pneus. C'est merveilleux.

Donc je suis née en 1989 et le web est une extension de moi-même. J’y ai d’ailleurs laissé sans surveillance tout un tas d’informations à mon sujet. Des hectolitres de données auxquelles je songe parfois, sans pour autant y faire quoi que ce soit.

Je sais que vous aussi.

Donc en bonne gamine de l’an 2000, j’ai appris à ne pas croire tout ce qu’il se dit sur la toile. Je check les sources des infos, je vérifie sur un site fiable, je sais ce qu'est un hoax. Ça aussi ça fait partie du truc : on voit tous défiler des conneries plusieurs fois par jour sur le net.

Ainsi donc, mon cerveau s’est habitué à ricaner devant les sujets doctissimo et à survoler (blasé) les perpétuels commentaires racistes du canard local. Il a appris à sauter les « citations de merde sur fond de couchers de soleil » dans le défilé facebook et à chercher direct la petite croix en haut à droite lorsque une pub se lance. Mon cerveau sait tout de suite reconnaître une vidéo tire larme ou trop trash pour lui ; il clique pas ou alors il est prévenu. Il est devenu malin mon cerveau, voilà pourquoi je n’ai pas bien compris sa réaction à la lecture de l’accent circonflexe sur frère. Oui, parce qu'il a fait genre : « Woua ça craint là… »

 

Du coup on a causé lui et moi : 

- M’enfin cerveau ! Tu le sais bien que les gens sont un peu demeurés sur facebook. Y z’écrive qu’eski leur passent par la tète koa. T’as l’habitude.

- Ouais mais nan, c’est pas ça.

- C’est la blague alors ? Elle est pas top je sais, mais on a vu pire.

- Nan, mais nan, c’est le format qui craint… Regarde le texte de la blague : c’est pas un statut, c'est une image partagée.

Je vérifie. On peut cliquer dessus, c’est bien une image. « Tu comprends ? » qu’y m’dit. Et là je comprends.

 

J’ai beau avoir eu mes premières règles sous le règne de Windows, mon cerveau a appris à lire à une époque où tout texte édité ne l’était pas sans avoir d’abord été corrigé. J’ai appris à lire sur du dur, du solide, du sérieux. Quand t’imprimes, c’est que t’as relu. Quand tu publies sous pdf ou jpeg, pour moi, c’est pareil c'est du non modifiable. Un commentaire écrit par un illettré ça passe, c’est de l’écrit, c’est la vie, mais que quelqu’un se soit donné la peine d’enregistrer sous jpeg l’image d’un texte avec une faute aussi flag’, moi et mon cerveau... ça nous choque.

Alors comme ça l’humanité connectée a passé un nouveau cap et il va encore falloir s’adapter ? A ce stade de ma réflexion je me suis dit : « bordel mes gamins seront des débiles »... et puis m’est venue la seconde inquiétude soudaine qui m’inspira ce texte : « Mépriser la nouvelle génération qui comprend plus rien à la valeur d'un texte édité, est-ce que par hasard ça ne serait pas ça : être un vieux con? »

 

Je vais taper la question sur google pour voir.

 

Because the internet
Commenter cet article